Search Engine Optimization : Comment choisir les bons mots clés ?

30 09 2008

Lorsque nous travaillons sur le lancement d’un site, ou sur l’amélioration du référencement naturel de ce dernier, nous sommes obligés d’intégrer une logique de « mots clés » dans notre stratégie. Mais le choix d’un mot clés n’est pas un chose aisée, elle demande une interrogation régulière et le déploiement d’une énergie sans faille dans la mise-à-jour de ses données entourant notre secteur d’activité.

Cet article ne tend pas à vous dire quels mots clés choisir pour votre site, mais tentera de vous énoncer les astuces concernant la stratégie à adopter et les outils à utiliser pour limiter le risque d’avoir des mots clés incohérents avec vos objectifs et vos cibles.

Générateurs de mots clés : Cet outil doit permettre de créer des mots clés en relation avec ceux que vous avez choisi pour définir votre offre commerciale. L’intérêt de cet outil est d’accroître le volume de mots clés que nous utilisons en nous montrant les synonymes existants, les requêtes généralement demandées… Pour faire simple, un générateur n’est rien d’autre qu’un dictionnaire des synonymes actualisé constamment. 

Les outils d’analyse : Après avoir choisi ses mots clés, il faut les étudier, savoir s’ils sont ou non rentables, s’ils sont vecteurs de trafic ou juste invisible aux yeux du grand public, s’ils sont intéressants ou inutiles… Il existe des outils facilitant l’appréciation de ces mots clés, il en existe même un très grand nombre, voici donc une liste non-exhaustive des meilleurs d’entre-eux, les indispensables.
Les calculs à effectuer : Pour pouvoir analyser les données récoltées grâce à ces sites, il est temps pour nous de se mettre dans une position d’analyste statistiques et d’étudier en profondeur les différents ratios primordiaux dans une analyse d’un mots clés. Voici quelques calculs, et les explications qui y sont reliées.
  • La Popularité d’un mot clé = Nombre de recherches effectuées pour ce mot clé
  • La compétitivité d’un mot clé = Nombre de résultats obtenus pour ce mot clé
  • Le Keyword Effectiveness Index (KEI) = (Popularité x Popularité/Compétitivité du mot clé) : Cet indicateur permet de comparer le nombre de recherches effectuées pour un mots clés et les résultats obtenus par ces recherches. Plus le KEI sera important, plus il comportera un intérêt fort. C’est l’un des indicateurs primordiaux qui encadrent le Coût par Clic défini par les régis média. On peut considérer qu’un KEI inférieur à 1 n’a aucun intéret, compris entre 1 à 10 il correspond à un bon mot clé, et supérieur à 10 il est un excellent mot clé.
  • La Fréquence du mot clé = Nombre d’utilisation du mot clé sur le site internet
  • La Densité du mot clé = (Nombre d’utilisation du mot clé sur le site internet/Nombre de mots clés utilisés sur le site internet) x 100 : Cet indicateur permet de mettre en avant l’utilisation d’un mot clé vis-à-vis des autres. Grâce à cette logique, les moteurs de recherches favorisent une meilleure classification du site lorsqu’il reconnaît aisément les mots clés les plus importants de celui-ci. Toutefois il ne faut pas abuser de l’usage d’un mot clé, puisque si vous dépassez un seuil d’environ 9% de DMC vous pourriez être considéré comme un spammer et perdre ainsi toute valeur pour le moteur de recherche.
  • La Proéminence d’un mot clé = Place du mot clé par rapport à la page ou à l’article : Pour faire simple plus votre mot clé se situe dans l’introduction voir le titre de votre page et/ou article plus votre mot clé sera valorisé par le moteur de recherche. Vous gagnerez ainsi en positionnement mais aussi en qualité de recherche.
  • La proximité du mot clé = Evaluation de la distance entre les phrases et/ou les mots clés : Dernier élément à considérer et sûrement le plus difficile à manier, la proximité du mot clé traduit en fait la distance entre deux mots clés sans qu’il y ait de « stop word » ou « noise words » tels que « et, ou, le, avec, de » qui correspondent à des mots trop communs et sans signification particulière qui ne peuvent être retenus par les moteurs de recherches.
Et après ? Après, vous allez devoir faire preuve de travail et de réfléxion, plus vous irez loin dans l’étude de votre site plus vous comprendrez la logique entourant les robots utilisés par les moteurs de recherches. Ne cessez pas de remettre en question votre site, et vos mots clés, ainsi vous pourrez améliorer rapidement et efficacement votre classement, et votre notation.
J’espère que cet article vous aura aidé à apprécier le travail à effectuer lors de la recherche des mots clés composants votre site, et qu’il vous permettra d’atteindre plus rapidement les premières pages des moteurs de recherche. N’hésitez pas à le compléter en indiquant vos sources concernant les outils d’analyses, les calculs que vous préférez, etc…
Liens :
Publicités




Réseau Social vs Sexe, et le gagnant est…

19 09 2008

Mais que se passe t’il sur internet en ce moment, l’internaute se transformerait-il ? Aurait-on perdu des branleurs des amateurs de formes féminines ? Les marketers doivent-ils ôter tout sexe dans leur stratégie de communication ?

Pour nous aider à répondre à ces interrogations, Bill Tancer – auteur du livre Click et Directeur Général de la recherche chez Hitwise – a étudié les recherches de millions d’internautes et évalué leurs variations sur plusieurs années.

Depuis plus de 10 ans, le sexe dominaient la majorité des recherches sur internet en représentant 20% de l’ensemble de celles-ci, mais son engouement et le plaisir qu’il offre à ses amateurs semble diminuer puisque les recherches à caractère sexuel sont à présent d’environ 10%. Les internautes ayant au contraire favoriser les recherches concernant les réseaux sociaux, de là à dire que Facebook est plus jouissif que le sexe, il n’y a qu’un pas…

Mais à présent interrogeons-nous véritablement. Si les recherches se modifient, le comportement de l’internaute est quant à lui aussi transformé, les publicités (bannières, adwords, Yahoo Search) se doivent d’être déplacées d’un point A à un point B, même si je suis certains que beaucoup d’entre nous n’auraient pas osés placés une pub sur un site pornographique. Cela traduit aussi un réel besoin du consommateur d’intégrer ou de connaître les réseaux sociaux sur internet, et si l’on se réfère à la hiérarchisation des besoins selon Maslow, nous pourrions presque considérer que l’internaute est passé d’un stade de besoin physiologique (le sexe) au stade du besoin d’appartenance (faire parti d’une communauté).

Abraham Maslow serait contre cette interprétation, pourtant nous pourrions considérer que le besoin physiologique de l’internaute serait le voyeurisme, et que son besoin d’appartenance ne pourrait être atteind que lorsque un site lui proposerait la réalisation de ses besoins primaires ainsi que secondaires.

Facebook, Myspace, Linkin, Hatebook, Dailymotion, Youtube etc… Sont autant de sites qui mettent en avant l’aspect communautaire mais qui offrent aussi la possibilité d’être un cyber-voyeur du quotidien des autres…

En tant qu’e-marketer notre seul objectif étant d’utiliser au mieux le comportement de l’internaute pour l’inciter à se diriger vers notre offre commerciale et favoriser l’acte d’achat. Il est donc important que le marketing stratégique intègre une optique marketing sociale pour améliorer son efficacité puisque la majorité des internautes est utilisatrice de ces plate-formes.

Pour conclure, Bill Tancer considère que son travail sur nos recherches internet permet de construire de véritable profil de consommation ou plus largement de l’opinion publique et lui offre la possibilité de mettre en place des tendances comportementales durant chaque période de l’année ou lors d’un événement particulier.

Par exemple, lorsque Thanksgiving approche les recherches concernant les anti-dépresseurs explosent… Intéressant pour les vendeurs de Prozac.

Liens :