Le marketing des réseaux sociaux

16 09 2008

La société Survey Sampling International, premier fournisseur mondial de services d’études et d’analyses statistiques, a réalisé une étude concernant l’usage des réseaux sociaux dans les entreprises européennes et leur stratégie marketing.

L’intérêt de cette dernière réside dans le fait qu’aujourd’hui, presque la totalité des marketers de ce monde vous dira utiliser les réseaux sociaux pour valoriser son offre commerciale. Toutefois, nous pouvons relativiser cette permière impression par le fait que se connecter à Facebook et trouver des amis n’est pas exactement une action marketing avec un fort potentiel commercial ou ROI pour les puristes que nous sommes.

Alors où sont-ils donc ces marketers du web 2.0 ? D’où viennent-ils ? Que font-ils ? Et est-ce-que vous en êtes ? Pour répondre à toutes ces interrogations, voici un profil non-exhaustif de l’e-marketer social :

  • Espagnol ou Allemand
  • Utilise les réseaux sociaux pour le business B2B
  • Utilise les résaux sociaux pour les relations publiques et presse
  • Utilise les réseaux sociaux pour travailler en équipe
  • A intégré les réseaux sociaux dans la stratégie de marque et de croissance de son entreprise
  • Apprécie les réseaux sociaux pour construire une nouvelle approche de sa relation client
  • Se connecte au minimum une fois par jour
  • Peut rester connecter toute la journée

Même si cette étude reste très vague concernant le profil type du marketer web 2.0, elle nous permet de constater que la France est un pays particulier concernant la motivation principale de 53% de ses professionnels utilisent les réseaux sociaux pour espionner leurs paires. Mais ne nous inquiétons pas, les italiens er les allemands assument eux aussi ce travers.

Michel Guidi, Managing Director of SSI Europe, comments: ”This survey indicates that B2B users have a sound understanding of social networks as a space, but are reluctant to incorporate it into marketing plans. This consensus across Europe suggests that social networks are not yet regarded as a forum for new business. Perhaps Web 2.0 technology will be applied to marketing strategies in this or other forms in future.”

Source : Netimperative

Il est donc temps pour nous tous de comprendre l’intérêt de tous les réseaux sociaux tel que Facebook, Viadeo, Linkin, Myspace, etc… pour développer une stratégie on-line réellement efficace et percutante tant pour les consommateurs, que les prescripteurs, les utilisateurs ou encore les partenaires (privés ou publics) de l’entreprise. Nous avons les outils et les médias, à nous de créer leur intérêt.

Lien :





Les internautes influents

4 06 2008

Risc International, société d’étude spécialisée dans le marketing, a sorti cette semaine un livre blanc, sur le profil des internautes influents en France, en Chine et aux Etats-Unis. Intitulée « Dynamique d’influences sur le Web », cette étude réalisée durant le dernier trimestre de 2007 nous permet de faire ressortir un ensemble de tendances, très importantes lorsque nous sommes tentés par une stratégie de marque basée sur l’influence et le bouche-à-oreille.

Voici un court résumé des données principales.

Les 1,3 miliards d’internautes qui glandent tout le temps surfent régulièrement sur la toile, ne forment pas une population homogène. Tout comme dans le réel, le virtuel connaît lui aussi ses segments et ses tendances de consommation, mais à l’intérieur de chaque segment vous retrouverez des influenceurs bien plus fort que n’importe quel prescribteur réel, car ces derniers jouent un rôle prépondérant dans la transmission de l’information et ils sont en contact régulier avec des milliers voir des dizaines de milliers de personnes.

Dans Internet, il est de plus en plus question d’influence. En effet, on nomme « e-influents », les internautes qui ont la capacité d’attirer un grand nombre de visiteurs vers certains sites ou qui lancent des messages (écrits, des vidéos, etc.) que beaucoup d’autres internautes répercuteront.

Source Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Influence_%28psychologie%29

Mais qui sont ces e-influents en France ?

En France, les créateurs et contributeurs représentent environ 12% de la population dont 8% sont considérés comme « accros aux net ». Les caractéristiques principales de cette population sont :

  • Femmes (majoritairement)
  • Jeunes (moins de 20 ans)
  • Classe moyenne
  • Socialement engagé
  • Altruiste
  • Non conformiste
  • Défend sa culture et ses différences
  • Convaincu de pouvoir transformer le monde dans lequel il vit
  • Leader naturel
  • Libre
  • Incontrôlable

Ces quelques informations ne nous étonnent pas, il est clair, qu’un leader d’opinion se doit d’être doté de ces qualités sinon il ne détiendrait pas ce statut. Mais à la différence, des leaders d’opinions dans la réalité, les e-influents peuvent aller beaucoup plus loins en étant prescribteur un jour et détracteur le lendemain. Cette instabilité n’incite pas les entreprises à se rapprocher d’eux, mais au contraire de tenter par elles-mêmes de créer leur propre forme d’influence sur des supports de type « flog » (fake-blog) où l’entreprise est sa propre porte-parole sous un pseudonyme. Mais ce jeu très dangereux avec les consommateurs potentiels, lorsqu’il est découvert devient le meilleur argument des e-influents pour renier, dénier et dénigrer la marque…

C’est dans ces instants là que le marketing doit intervenir et découvrir en réalisant une veille documentaire sur les sites influents pour comprendre comment les utiliser, communiquer et réussir à toucher rapidement une cible de consommateur en quête d’informations.

Liens :