We don’t like banners : Doritos signe t’il l’arrêt de mort des bannières publicitaires ?

8 10 2008

Quand une marque souhaite intégrer internet et devenir rapidement un acteur incontournable sur le web, elle ne peut se limiter à créer une campagne de communication basée sur des bannières publicitaires, un site corporate ou quelques commentaires sur des blogs plus ou moins influents. Pour cela, elle doit se différencier, et aujourd’hui la différence se fait sur l’innovation et le respect de l’internaute.

L’agence de communication qui avait été choisi par Doritos pour réaliser sa nouvelle campagne webmarketing l’avait bien compris et a proposé à la marque de développer un plug-in novateur effaçant les bannières publicitaires en les remplaçants par des zones de couleurs ou mieux par des photos de son choix. Cette brêve explication n’est pas assez démonstrative, mais la vidéo ci-dessous est plus que représentative d’une guerre ouverte contre la publicité en ligne. Lire le reste de cette entrée »





Campagne Virale : Iphone et 118 218

1 10 2008

Durant mes recherches quotidiennes de travail, je me relaxe en surfant sur quelques uns de mes sites favoris, dont je ferai une liste bientôt, et là je tombe sur l’exclusivité proposé par Damien de Blignières sur la parodie faite par la Team Kassius pour 118 218.  Lire le reste de cette entrée »





Campagne Virale : Vous et la RATP

1 10 2008

La RATP rentre dans l’ère du WEB 2.0 avec son site collaboratif : Vous et La RATP. Pour le lancement de ce nouveau site, l’entreprise publique s’est lancée dans la vidéo virale en utilisant le concept de l’humoriste belge, Daniel Chesterfield, que l’on pourrait considérer comme le maître des éléments urbains.

Je pense que cette campagne est intéressante puisqu’elle tente de rendre magique un moment tragique banal dans la vie d’un utilisateur des transports en commun. De plus, elle tente de mettre au centre de son message la relation étroite existant entre les clients et les technologies de la RATP : Trains, Bus et Métro. Actuellement, nous ne pouvons pas considérer que cette campagne de lancement est un succès retentissant puisque seulement 1000 personnes ont regardé la vidéo sur Dailymotion, 4 commentaires ont été posté dont 2 la critiquant…

De mon côté, je crois que ce pas en direction du web 2.0 est un bon choix stratégique pour recréer un dialogue avec des utilisateurs souvent déçus par un service public apparaissant comme obsolète pour la plupart. 

Au niveau du site internet et de son design, je le trouve agréable tant dans l’ergonomie générale que dans l’univers qui a été recréé et qui permet de faire un lien entre les visuels institutionnels utilisés par la RATP dans ses différents supports de communication et le site. Je ne suis pas fan des couleurs mais réellement je trouve que la société a su intégrer dans son site, tous les éléments clés du design 2.0 tels que les onglets pour améliorer la navigation, la communauté RATP (3200 membres actuellement), le vote collectif pour les propositions émises par les utilisateurs…

Que l’on aime ou non la RATP, je pense que nous pouvons nous accorder sur un point : la RATP intègre le WEB 2.0 avec intelligence et impact, toutefois un peu en retard oserons-nous dire.

Pour conclure cet article, je vous remets la vidéo de Daniel Chesterfield qui est à l’origine de ce concept d’interaction magique entre l’urbanisme contemporain et l’Homme.





Diesel détourne le Porno Chic et s’offre Le buzz de la rentrée…

29 09 2008

Diesel est une marque atypique au sein du marché international de la mode, puisqu’à la différence de la plupart des marques haut-de-gammes qui ont augmenté leur chiffre d’affaires en démocratisant à outrance leur offre, Diesel a quant à elle acquit ses bénéfices supplémentaires en appliquant une stratégie inverse. 

Je vais vous faire une brève explication concernant la stratégie de développement de Diesel parce que je me suis tapé tous les samedis matins à 8h00 une matière « Marketing de la Mode » en ESC et que je veux me venger sur vous lecteurs vous faire partager cette galère histoire. 

Diesel a été créé en 1978 par Renzo Rosso, qui désirait voir sa marque devenir leader au sein d’un marché où le prêt-à-porter de luxe n’existait pas véritablement. Pour débuter, la marque ne s’est pas affiché comme une marque de luxe, mais elle a joué la carte de la différenciation pour construire son image et sa culture.

Le design unique style « j’ai un jean déchiré tout neuf cool » a été très vite repris par les stars de tout bord qui ont installé les jeans Diesel comme un symbole de liberté et de différence. Les années passent, Renzo Rosso en a marre il en veut plus, et il désire encore une fois rompre avec la logique du marché de la mode : « Moindre qualité mais plus de blé surtout quand c’est griffé ». 

Logique normale qui fonctionne parfaitement pour les marques qui préfèrent généralement créer des gammes de qualités inférieures et toucher ainsi une cible bien plus grande, comme par exemple Louis Vuitton qui vend des produits allant de 20€ jusqu’à 15.000€. Rosso joue gros, mais se dit « Et si, je la leur faisais à l’envers » et ça fonctionne. 

Diesel augmente ses prix, développe des gammes Vintage et très haut-de-gamme, et s’installe sur un marché naissant le prêt-à-porter de luxe avec ses propres défilés, ses propres règles et surtout ses propres clients.

Ok, j’ai tué deux ou trois internautes qui sont là par hasard, qui recherchaient des infos concernant Diesel ou au contraire qui rêvaient d’une explication sur le SEO. Je sais, cet article n’a rien à voir avec du webmarketing, mais avoir l’occasion d’utiliser pour une fois ce que j’ai entendu appris durant ce cours de « Marketing de la Mode » et pour moi un véritable soulagement… 

Bon pour être honnête Diesel ne m’intéresse pas véritablement pour ses produits mais pour sa campagne de communication on-line. La marque a choisi d’utiliser internet comme un véritable vecteur de communication et non pas juste comme un simple outil d’e-commerce. Que ce soit sur son site internet ou sur sa présence au sein des différents sociaux qui existent, Diesel joue la carte de la différence et de la créativité.

Cette stratégie est en adéquation avec l’image que souhaite transmettre la marque et elle permet de rendre cohérent les différents messages que transmet Diesel à ses consommateurs ou prospects.  Pour promouvoir son dernier événementiel, la soirée The Diesel Party XXX, la marque est allée encore plus loin en détournant des films porno et en remplaçant les images à caractère pornographique par des jolies dessins dénués de tout caractère sexuel. Et là on se dit que le porno chic trop tendance de Dolce & Gabana n’est pas tant hype que ça…

Grâce à cette vidéo, Diesel s’est offert le plus gros buzz de la rentrée et par la même occasion nous a donné la certitude que la marque était un véritable communiquant sur la toile.

Liens :





Campagne Nintendo : Wario Land Shake YouTube

25 09 2008

Voici une petite news sur la campagne de Nintendo pour le lancement de son nouveau jeu « Wario Land: Shake It ! »  développé sur la Wii. Pour ce nouvel épidose, les marketers de Nintendo se sont amusés à utiliser quelques plate-formes sociales tel que Youtube et Facebook pour communiquer sur cet opus.

Mais Nintendo ne s’est pas contenté d’intégrer une ou plusieurs vidéos virales, mais la société a créé une véritable déviation du site que peut observer l’internaute en visionnant la vidéo. Je ne vais pas vous en dire plus, allez directement voir la vidéo en question, et partagez avec nous vos impressions.

Le lien pour l’expérience Wii : http://fr.youtube.com/experiencewii





Shave The Pussy : On se détend, On buzz et On s’épile…

23 09 2008

Le buzz du moment, concerne l’association suédoise pour l’éducation sexuelle, RFSU, qui complète son action de prévention auprès des jeunes suédoises, en vendant des produits allant des produits d’hygiène intime jusqu’aux préservatifs et autres lubrifiants.

Pour communiquer sur ses nouveaux produits d’hygiènes intimes, l’association a développé un site en flash où l’internaute prend en charge l’épilation d’un sexe féminin en utilisant les différents produits disponibles et en écoutant les conseils prescrits par une infirmière souriante aux allures de nurse américaine. Là où le buzz est amusant et fonctionne, c’est qu’à chaque nouvelle création nous pouvons la transmettre à nos contacts sur Facebook et faire passer des messages cachés.

Un buzz intéressant, impertinent et visuellement attractif. Un seul conseil : allez endosser le rôle de l’esthéticienne.

Lien :





Eepybird créait Sticky Note Experiment

16 09 2008

Souvenez-vous, il étaient deux, ils étaient loufoques, ils étaient avocat ou jongleur professionnel, et ils étaient surtout très créatifs. L’équipe d’Eepybird, composée de Fritz Grobe et Stephen Voltz, a envahit la toile aprés avoir mis en ligne une vidéo d’eux experimentant les effets de l’addition du Coca-Cola light et de Mentos. Le buzz se mit en marche, la déferlante Eepybird débuta et Coca-Cola qui ne put s’empêcher d’observer l’impact d’une telle vidéo décida d’aider les deux hommes dans leur folie.

Une telle campagne ne peut pas être une fin en soi, mais au contraire être la naissance d’une viralité explosive. L’équipe d’Eepybird a su profiter de cette notoriété acquise pour construire un nouveau projet, qui cette fois-ci se voulait bien plus marketing et le succès est au rendez-vous puisque l’addition de Coca-Cola, d’OfficeMax, de ABC Family et de la Samouraï Girl a pour résultat une campagne 360° avec comme vecteur de viralité : l’internaute.

Le brief de cette campagne pourrait être résumé de la sorte : OfficeMax entreprise leader sur le marché de la vente de fournitures professionnelles souhaitent développer son offre en ligne et le chiffre d’affaires de son canal de distribution on-line. Réaliser une campagne promotionnelle où le nom de marque est institué comme donnateur et non commerçant par le biais de deux médias principaux : Internet & Télévision. Développer des supports légers pour instaurer une forte viralité de nos supports de communication et accroître l’image de marque d’Office Max.

Mots clés : Humour, Créativité, Bureau, Collègues, Folie, Epanouissement et Réussite collective.

Même si ce brief n’est que fictif, il me semble que celui-ci permet de refléter en parti cette campagne. Pour la lancer, un premier teasing fut mis en place sur différentes plate-forme vidéo où la Samouraï Gir, personnage d’une série à succès diffusée sur la chaine ABC Family, s’associait à l’équipe d’Eepybird pour tester une nouvelle expérience.

Puis le rendez-vous fut pris avec l’aide d’un site internet dédié, des relations publiques et presse sur les site d’OfficeMax, de Coca-Cola, d’Eepybird et d’Abc Family et de la publication d’une publicité papier au sein de différents supports presse.

Les habitués de la série Samouraï Girl et les fan d’Eepybird se sont ainsi retrouvés devant leur télévision branchée sur Abc Family pour regarder le 5 septembre dernier la nouvelle expérience : Sticky Note Experiment.

Et que dire de plus que ouah la vache, j’en ai les larmes aux yeux tellement c’est cool c’est une campagne réussie et puissante en termes d’image, de créativité et de complémentarité entre les différents médias. Un succès qui devrait fournir à chacun des acteurs de cette campagne une notoriété encore plus importante et une image plus forte, plus colorée, plus fun et plus contemporaine.

Liens :